Join now

Dolor Y Gloria

Hosted by the Consul of the Paris Mediterranean Group
Event Cover Photo
Took place 2 months ago
Tue 04 Jun 20:10 - 22:10

Ready to Join?

FRENCH (English below)

Bonjour les cinéphiles Méditerranéen,

Avec « Doleur et gloire », Pedro Almodóvar signe et assume un film très personnel au point qu’Antonio Banderas, au-delà d’être le double spirituel du réalisateur, en adopte aussi le physique. Entre thérapie, confession et lente remontée vers une surface fragile, les héroïnes sont omniprésentes : la drogue, la mère, une comédienne qui devient assistante personnelle... Un film authentique et sincère dans lequel Almodóvar se met à nu de façon pudique. Un aveu d’humilité, un tour de force émotionnel où se croisent grandeur et décadence.

Synopsis :
Une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner.

ENGLISH

Hello Mediterranean moviegoers,

With "Dullness and Glory", Pedro Almodóvar signs and assumes a very personal film to the point that Antonio Banderas, beyond being the spiritual double of the director, also adopts the physical. Between therapy, confession and slow rise to a fragile surface, the heroines are omnipresent: the drug, the mother, an actress who becomes a personal assistant ... An authentic and sincere film in which Almodóvar naked in a modest way. An admission of humility, an emotional tour de force where grandeur and decadence intersect.

Synopsis:
A series of reunions after several decades, some in the flesh and others by memory, in the life of a director in pain. First loves, the following ones, the mother, the death, actors with whom he worked, the 60s, the 80s and the present. The impossibility of separating creation and private life. And emptiness, the unfathomable emptiness in the face of the inability to continue turning.