Join now

Journee Internationale de la femme avec FRIDA KAHLO et Mariachi

Hosted by the Consul of the Toronto French Language Group
Event Cover Photo
Took place 2 months ago
Fri 08 Mar 19:40 - 23:00

Ready to Join?

Une celebration des femmes lors de la Journee Internationale de la Femme avec une artiste prestigieuse : Frida Kahlo (Sophie Faucher) et les Mariachi Figueroa.

Je suggere d'etre a temps, car les sieges sont assignes sur une base du premier arrive, premier servi.

Apres le spectacle, nous pourrions aller trinquer a la beaute des femmes a Madison Avenue Pub.

2 billets au prix de 1 : Si vous achetez le billet aujourd'hui, le 18 fevrier, vous aurez un billet gratuit qui vous sera envoye le mardi 19 fevrier.

À l'occasion de la Saint-Valentin et du Week-end de la famille, l'Alliance Française de Toronto vous offre une place pour chaque place achetée.

Jusqu'au lundi 18 février minuit, achetez votre place pour un de nos évènements et invitez gratuitement la personne de votre choix pour vous accompagner.

Valable sur tous nos tarifs. Nous vous enverrons automatiquement votre place offerte le mardi 19 février.

EVENT DETAILS

Lettres, messages, confessions, poèmes, journal intime... Frida Kahlo s'est écrite comme elle s'est peinte. Au cours d'un spectacle aux allures de fiesta, mariachi à l'appui, Sophie Faucher plonge tête première dans l'univers littéraire et musical de cette femme de génie, figure marquante de la peinture mexicaine. Ses écrits, contrairement à ses tableaux, n'étaient pas destinés au grand public. Je t’écrirai toujours avec mes yeux, disait-elle. Voilà donc un regard intimiste retraçant l'existence de Frida peintre, Frida blessée dans son corps, Frida militante, Frida amoureuse des êtres et des mots.

Correspondence
Letters, messages, confessions, poems, diary... Frida Kahlo wrote as she depicted herself in her paintings. During a fies-ta-like performance, with Mariachi to back it up, Sophie Faucher plunges head-long into the literary and musical universe of this woman of genius, a prominent fig-ure in Mexican painting. Her writings, unlike her paintings, were not intended for the general public. “I shall always write to you with my eyes,” she said. So here is an intimist look tracing the exist-ence of Frida the painter, Frida wounded in body, Frida the militant, Frida in love with human beings and words.