Join now
Log in Join

FYI: October Culural Month at La Calebasse (Dakar)

Dear InterNation Members Dakar,

I know many of you have expressed a frustration due to a perceived lack of cultural activities in Dakar so I wanted to share the following with you. I don't believe there is so much a lack as there is a lack of ability to spread the word. Please feel free to share with your fellow members other happenings on these threads as well.

I have pasted the latest below, but for additional information or to receive the month's program contact please contact La Calebasse directly:

Protected content Tel. pour joindre la galerie Protected content le restaurant
traditionnel La Calebasse Protected content Protected content Protected content

LES «PROJECTIONS/DÉDICACES» DU LUNDI À LA CALEBASSE
(HORAIRES : 18H Protected content

1. Emitaï, Dieu du Tonnerre de Ousmane SEMBENE*, [Drame] Film sénégalais en couleur, Protected content , tout public Durée : 1 h 35 Présentation : Emitaï est le génie du tonnerre chez les Diola de Casamance. En Protected content , l’armée coloniale française de Pétain enrôle des jeunes hommes de force pour aller combattre en Europe au sein des tirailleurs sénégalais. Pour ravitailler les troupes, elle ordonne aussi la réquisition d’une grande partie de la production de riz. Pour les Diola, c’en est trop : les femmes refusent de payer cet impôt et bientôt la révolte éclate, ce qui donnera lieu à de terribles représailles. Filmé comme un documentaire par le pionnier du cinéma africain, cette oeuvre lente et descriptive relate un fait historique authentique et témoigne de l’engagement du cinéaste pour la cause africaine. (A. Verkindere) *Le film sera projeté à 18H00 précise les lundi 4 et 11 octobre en présence d’Ama Ibrahima DIEME, chargé de mission à la Médiature, ancien animateur à la RTS, spécialiste de la culture diola qui répondra, ensuite, à
toutes les questions de la salle.

2. Aline Sitoe Diatta de Odile Tendeng*, documentaire, tourné en Protected content Casamance. Durée : 45 minutes. L’auteur est originaire d’Essyl dans la communauté rurale d'Enampor, mais a longuement vécu en Allemagne après avoir quitté sa Casamance natale pour des études supérieures. Elle est aujourd’hui chargée de projets à l’Institut de Gorée. Elle a d’abord entrepris des recherches en vue d’écrire un livre sur Aline Sitoé Diatta, une grande figure de la culture
diola ayant incarné, dans les années 40, la résistance à l’administration coloniale française. Après s’être entretenue avec la demi-soeur de son héroïne ainsi qu’avec d’autres parents qui ont bien voulu témoigner sur sa vie, elle a commencé à filmer d'abord à Kabrousse puis autour de Dembul. Elle s’est ensuite rendue à Diembering, dans le Bandial, à la rencontre de tous ceux qui ont connu ou approché Aline Sitoe Diatta de son vivant. Elle a aussi donné la parole aux acteurs de la vie politique et sociale du Sénégal d'aujourd'hui : des historiens comme Mamadou Mané, ancien secrétaire national de la commission pour l'Unesco au Sénégal ; Nouha Cissé, proviseur du lycée Djignabo ; Penda Mbow, spécialiste de l’Islam et Fatou Sow Sarr, sociologue, etc.. A travers ces témoignages, le film permet de discuter sur ce que fut réellement la mission de la grande prêtresse diola; le regard que ses parents jettent sur cette histoire; la compréhension que les historiens contemporains ont de la vie et de l’oeuvre de cette prophétesse. Devenue reine de Kabrousse, elle fut arrêtée, le 8 mars Protected content , puis déportée à Tombouctou au Mali où elle succomba, un an plus tard, à cause des mauvais traitements et des privations qu’elle dût subir.

*Le film sera projeté à 18H00 précises lundi 18 octobre en présence de son uteur, le Dr Odile Tendeng-Weidler qui répondra à toutes les questions de la salle. Il sera suivi d’un grand dîner diola (sur réservations uniquement).

LES « DÉJEUNERS DÉBATS » DU MARDI À LA CALEBASSE (HORAIRES 13H Protected content

1) Patrick Ledoux, PDG des Plantations de Djibanar, installé en Casamance depuis une dizaine d’années Thème de la conférence : Investir en Casamance ? L'exemple d'une plantation de bananes chez les Diola. L'investissement privé en Casamance peut, parfois, sembler risqué à cause de la situation de ni paix, ni guerre qui prévaut depuis de nombreuses années. Néanmoins, comme le démontre le conférencier Patrick Ledoux, aujourd'hui à la tête d'une importante plantation dans la région de Djibanar, en basse Casamance, travailler avec les populations diola est une expérience extrêmement enrichissante. Encore trop méconnue par la plupart des investisseurs privés, hormis dans le secteur du tourisme, la Casamance peut offrir de très belles opportunités à un moment où la demande mondiale pour des produits "bio" n'a jamais été aussi forte. A preuve, les facilités consenties par l'Union européenne aux pays ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique) ainsi que la possibilité d'accéder au marché américain dans le cadre des
accords commerciaux de l'AGOA. Mardi 5 octobre à 13H00 sur réservation uniquement

2) Monique BASSENE, Professeur de lettres, originaire de Séléky Thème de la conférence : Le rôle des femmes dans la culture diola. Connue pour ses bois sacrés, la Casamance l’est moins en ce qui concerne l’organisation matriarcale de la société. Les femmes traditionnelles qui jouent le rôle de grandes prêtresses, sont détentrices d’un savoir initiatique. Mais, dans la vie de tous les jours, les femmes diola ont appris depuis longtemps à s’organiser pour agir ensemble. C’est en Casamance, en effet, que se sont constituées les premières associations sénégalaises de femmes. La conférencière qui préside elle-même une
association appelée SANTOS nous invite à un voyage dans le temps des femmes diola.

PROGRAMMATION des déjeuners débats

Mardi 05 octobre Patrick Ledoux
Protected content Investir en Casamance

Mardi 12 octobre Monique Bassène
Protected content Les femmes en Casamance

Dakar Forum